Ce sont aussi des espaces sociaux de solidarité où les lieux sont des lieux de référence de l’individu dans le cadre de sa famille, de son groupe de base fondé sur la parenté et la filiation » (Frérot, 1997). 9 à 271. 22Sur la carte des « Territoires vécus » (DATAR, 1998), deux sous-titres en caractères plus faibles nous donnent déjà un aperçu plus précis du contenu ; le premier, « Organisation territoriale de l’emploi et des services », montre « le territoire concerné par l’emploi d’une ville, mais également, l’attraction d’un certain nombre de commerces ou services dits intermédiaires [...]» (Terrier, 1999) et, le deuxième, « Inventaire communal de 1998 » indique que le cadre de référence de base est la commune. Qu’est-ce qui peut expliquer le décalage entre, d’une part, la richesse de « ce qui est dit et écrit » et, d’autre part, la faiblesse, voire la pauvreté des représentations ? C'est plus un passeur qu'un penseur. Durkheim, 1912, cité par G. Di Méo, 1998, p. 24), G. Di Méo (1998) propose la fiction d’un espace intermédiaire où si les lois de la nature régissent l’espace, « les société y inscrivent leur action selon des formes qui respectent leurs propres lois » (p. 26). Tome i. Paris : L’Harmattan. 5 Les modèles sont « une représentation schématique de la réalité en vue d’une démonstration » (Haggett, 1973). 34Quelques éléments que j’ai essayé de classer11, peuvent expliquer cette prégnance et induire des biais récursifs : 35Les réflexions menées en géographie sur l’espace et le territoire ne touchent guère le domaine de la cartographie si ce n’est la recherche de pointe, tout au moins dans la majorité des cartes encore rencontrées. Dans nos sociétés de plus en plus mouvantes, où les mobilités humaines s’intensifient, où les phénomènes de réseaux se multiplient, peut-on aller jusqu’à parler de « la fin des territoires » ? Le peuplement de l'Auvergne, une région de la "France du vide" ... Aménagement et développement du territoire français. Les possibilités techniques qu’avait laissé entrevoir l’informatique se sont le plus souvent bornées à des cartographies qui n’ont guère dépassées la cartographie traditionnelle. Vous comprendrez en quoi consiste l Terrier, chargé de mission DATAR par M. Feltin, site internet : « http://perso.club-internet.fr/cter-rier/Terravivre.htm#texteterri », 4 p. 1 Centre d’Etudes et de Recherche sur l’Urbanisation du Monde Arabe (URBAMA), université de Tours. L'espace-temps en géographie représente le temps nécessaire pour parcourir ou franchir un espace géographique, autrement dit un territoire donné. La licence permet d'acquérir les connaissances de base de la discipline et propose une pré-orientation vers des champs appliqués de la géographie. Les espaces productifs – Vidéos pédagogiques – 3ème – Géographie 3ème espaces productifs Rappel sur la leçon de géographie de troisième sur les espaces productifs. A. Colin, Paris, 390 p. Jacob (Christian), 1992, L’Empire des cartes – Approche théorique de la cartographie à travers l’histoire, Éd. La géographie n’est pas une et ne l’a jamais été. Approfondissement d'une large gamme de compétences dans l'analyse des interactions entre milieux et sociétés au sein des territoires et dans les outils appliqués à la géographie (SIG, traitement d'images, cartographie, statistiques). JEAN, Yves (dir.) Picard, Paris, 392 p. Debarbieux (Bernard), 1999, Le territoire : histoire en deux langues, in Discours scientifiques et contextes culturels, sous la dir. L’inconvénient essentiel, pour reprendre J. Lévy (1994) « c’est que, de cette façon, on n’est pas du tout certain de repérer l’ensemble des phénomènes spatiaux pertinents dans le monde réel. Espace géographique | Espace vécu | Espace médical. Ces façons de faire, spécifiques aux géographes, forts producteurs et utilisateurs de cartes, sont aussi inhérentes aux données à disposition9 qui, par les choix opérés, vont mettre en avant certains phénomènes et en occulter d’autres qu’il est peut-être plus difficile, voire impossible de représenter spatialement sur une carte. Séance 4 : Le terrain en géographie, un impensé ? Définition et Explications - La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé par d'autres sciences humaines. Il y traite du rôle des régions dans l'aménagement du territoire et pense qu'il y a des espaces ouverts (les pays neufs) et des espaces fermés (Europe). Aujourd’hui, elle est largement tournée vers les sciences sociales, l’environnement et l’aménagement, et traite de nouvelles thématiques et de nouveaux concepts.À travers 48 courts chapitres, cet ouvrage propose de découvrir Durée indicative selon le programme : 10 % du temps consacré à la géographie. Il est significatif de constater que ces informations vont se focaliser sur l’aspect matériel des choses (localisation des gisements, acheminement – oléoduc, gazoduc – terminal pétrolier) et non sur l’aspect humain (origine, importance, diversité des hommes qui y travaillent). 6Le terme espace, employé couramment dans certaines expressions (organisation de l’espace, aménagement de l’espace, etc.) Fait et réactualisé à partir d’ un article de Guy Di Meo et al.3 1 Récemment par exemple F. Guérin-Pace : vers une typologie des espaces de proximité. Attention, nous sommes en tout début d’année avec ce que cela représente comme travail d’organisation, de précisions, de contrôle … 4« La carte symbolise l’espace géographique, parfois le territoire [...]. 3 S’il existe plusieurs types de cartes de synthèse, celles proposées par la G. U. sont, selon la définition de F. Joly (1976), des cartes de corrélation, c’est-à-dire, des cartes qui combinent sur un même fond les variables multiples dont on veut expliciter les rapports. 1. le monde objectif, à dominante d’éléments concrets et matériels ; le monde social, c’est-à-dire « l’ensemble des relations interpersonnelles fondées sur des règles légitimes » ; le monde subjectif formé des évènements vécus. Les notions d'espace et de territoire sont présentes dans le pogramme de seconde entré en vigueur l'an dernier. La défense de l'environnement : entre espace et territoire Géographie des conflits environnementaux déclenchés en France depuis 1974. 11Cette conception du territoire juridico-politique rappelle les territoires de l’éthologie (la seule donnée d’ailleurs dans 1’Encyclopoedia Universalis, 1988), espace défendu par tout animal confronté à la nécessité de se protéger, d’assurer la sécurité de sa progéniture et de contrôler les ressources indispensables à la survie. Terrier (Christophe), 1999, Des territoires à vivre, interview de Ch. Ce sont donc ici les communes regroupées qui donnent les taches de couleur représentant « les différents niveaux d’organisation urbaine qui ont été déterminés par la mesure de l’emploi et des déplacements des gens entre leur domicile et leur lieu de travail » (Terrier, 1999). Dans cette chaîne de réalisation qui amène à la carte produite, « l’enfermement » est initié par la problématisation développée au départ. De l'espace au territoire La démarche géographique Serge Courville, professeur Département de géographie Université Laval Dans l'échang quee l'on peut avoir avec une discipline, la première difficulté rencontrée, on le sait, concerne sa définition. Bruno Charlier. Covid-19/confinement : l'Espace Mercator est fermé à partir du vendredi 30 octobre 2020.. L'Espace Mercator est un espace de travail partagé pour les étudiants de l'UFR Géographie et Aménagement. 6 Chaque région est étudiée dans ses limites administratives et ce cadre n’est guère dépassé. « En Mauritanie [...], ces territoires s’articulent dans le temps et l’espace. In Sobieszczanski M., Lacroix M., Spatialisation en art et sciences humaines. Brunet (Roger), 1995, sous la dir. Cette action de fixer, d’immobiliser une information toujours partielle est, à mon sens, imposée par l’outil qu’est la carte sur papier, élément qui localise des données dans l’espace cartésien8 et par les thématiques définies par les géographes. 1. Le M1 de Géographie « Espaces, Sociétés, Territoires » est le débouché logique des étudiants ayant validé une licence de géographie et peut être ouvert aux étudiants d'autres disciplines proches des sciences sociales (sociologie, anthropologie, histoire, sciences politiques). C'est plus un passeur qu'un penseur. Mais, dans cette sélection-schématisation-généralisation-synthèse... qu’est-ce qui reste ? Brunet (Roger), 1990, Le déchiffrement du monde, Livre 1, Géographie Universelle, tome I, Mondes nouveaux, Éd. Ses origines et son étymologie l’orientaient surtout vers les sciences de la nature et la description. La carte et la limite ou l’appropriation d’un outil par le pouvoir ; étude des manuels égyptiens de géographie de l’enseignement de base, Presses universitaires François-Rabelais, Portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales. G1 - Les aires urbaines : une nouvelle géographie de la France mondialisée ... Les espaces productifs et leurs évolutions Pbq : Quelles sont les dynamiques des espaces productifs en France ? Durée indicative selon le programme : 10 % du temps consacré à la géographie. Caujolle (Christian), 1998/juillet, « Leurres de la photographie virtuelle », Le Monde diplomatique, p. 26. Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères. Le Territoire lien ou frontière ? Sans faire une étude exhaustive sur les cartes, je me suis attaché à étudier la relation entre cette représentation qu’est la carte et les concepts d’espace et de territoire, sur un ouvrage de vulgarisation qui est l’œuvre de géographes, dans le livre premier du tome 8 de la Géographie Universelle, sous la direction de R. Brunet : Afrique du Nord, Moyen-Orient, Monde Indien et sur la carte des « Territoires vécus » (1998) publiée par la DATAR. Appréhender l’espace proche dans sa globalité et ses territoires dans leur complémentarité Aborder les règles du travail de groupe Annoter une image satellite de l’espace poche : exercice « James 2 » Après la production : lecture comparée de quelques productions, critique du fond et de la forme pour établir les L’espace géographique 2003. n°4 2 B Elissalde. Di Méo G. (2004). ... « Histoire et géographie du territoire » Carte de Cassini, 1756 - Source CG93 Six séminaires ... minière se déroulait sur des secteurs très réduits du territoire, et concernait l’argile et le gypse. Alors que le mot territoire est, au-delà de son emploi en géographie, d’un large usage en sciences humaines, l’expression espace géographique est une création spécifique des géographes. 45 à 46. 14 Cependant, si la modélisation graphique s’est fortement développée à partir des années 1980, aujourd’hui, cette recherche semble marquer le pas. Mais peut-il en être autrement ? 16Certes, nous savons que la carte enregistre toujours une perte d’information par rapport au modèle réel, c’est-à-dire, l’espace géographique qu’elle représente. Calendriers des examens oraux. Trois phases se distinguent dans la réflexion sur l’espace et le territoire 1- Du début du XIXe siècle à l’entre-deux-guerres, le domaine n’est abordé que par trois disciplines, la théorie économique spatiale, la théorie de l’échange international et la géographie économique première manière. Le seul exemple qui vient contrarier cette façon de faire est la carte sur « Beyrouth et le littoral du Liban » (G.U., 1995) pour localiser les « territoires “idéologiques” » (cité en légende) sur le littoral libanais. Espace géographique. En association avec l’UPEC et l’ENS, il propose une formation par la recherche aux approches sociales et politiques en géographie. 21Dans les neuf cas proposés, soit sous la forme de cartes, soit sous la forme de modèles5, ce sont les États, à l’intérieur de frontières, qui sont cartographiées. OpenEdition est un portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales. de C. Chivallon, P. Ragouet et M. Samers, Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, Talence, pp. 20 à 25. Ce texte essaie donc de donner un nouvel éclairage à la géographie politique. Une nécessité de plus en plus forte se fait sentir pour dessiner des cartes qui assument le décalage entre des aires limitées (comme celles des États) et les spatialités sans borne de ceux qui y vivent. Terrier. Il s'agit de revisiter quelques-uns des concepts sur lesquels jongle la géographie classique depuis deux ou trois décennies, comme espace, territoire, lieu, ou encore flux, réseaux, et peut-être aussi frontière, pays, région – et Etat – en choisissant des illustrations dans la Corne de l'Afrique. En tant que langage, comme moyen utilisé par les géographes, la carte joue un rôle de médium entre l’individu, la société et ses espaces et ses territoires. 26Formuler la différence qu’il y a entre ce que les géographes disent des concepts dans leur discours et ce qui est représenté sur la carte, n’est pas facile. Anthropos/Reclus, pp. Cette masse d’hommes ne participe-t-elle donc pas à l’organisation de l’espace ? Le contenu aborde les thèmes suivants: les grands types de paysage au Québec; la dynamique organisationnelle du territoire, notamment dans le jeu des échelles, des époques et des rapports de force; Science décrivant et étudiant (graphie en grec) les phénomènes physiques et humains concernant la Terre (geo en grec). © Presses universitaires François-Rabelais, 2002, Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540. ... Les territoires ultra-marins, une problématique spécifique 27Pour la carte des Territoires vécus, même si Ch. Autrement dit, représenter l’espace ou les espaces et le ou les territoires par la carte, c’est donner à voir quoi ? Si l’acception de ces deux mots est extrêmement large, dans le langage courant territoire et espace apparaissent comme quasiment synonymes. Le choix analytique a le grand défaut, en sciences sociales, de couper en morceaux les processus et de les approcher que par lambeaux ou par bribes ». Notion autonome, le territoire, en géographie n’est ni un synonyme, ni un substitut du mot espace. se présente également comme une série de discontinuités temporelles, spatiales, identitaires et donc, comme des territoires sans cesse recomposés. Ces réseaux sont souvent, en outre, des réseaux ouverts (« rhizomes ») sans frontières claires. Principaux types d'espaces et de paysages que l'urbanisation met en place (le vocabulaire de base de la géo urbaine). 19Le terme espace apparaît par contre dans de nombreux titres de cartes : 20Il s’agit, dans tous les cas, soit d’une carte de synthèse3, soit d’une collection de cartes4 (pour la Tunisie et l’Iran, notamment). 17Sur les cartes de la Géographie Universelle, le terme territoire n’apparaît que deux fois en titre : 18En légende, les auteurs énoncent les expressions de territoires maîtrisés, territoires revendiqués, territoires occupés, territoires autonomes (cartes sus-mentionnées), voire de Territoire (carte 12-5, p. 183) tout court, «espaces confessionnels homogènes » (p. 183) occupés par les Maronites, Druzes, Chiites et Sunnites. Le territoire est un espace conscientisé au même titre que la classe sociale : « le territoire est à l’espace ce que la conscience de classe, ou plus exactement la conscience de classe conscientisée est à la classe sociale potentielle : une forme objectivée et consciente de l’espace »1. Qu’en est-il pour les géographes ? Ce sont des territoires-attributs où s’exercent des stratégies de mobilité spatiale. GEOGRAPHIE. 10Pour ce qui est du territoire, la définition la plus utilisée est qu’il reste un espace contrôlé, un espace approprié, « une étendue de terre qui dépend d’un Empire, d’une province, d’une ville, d’une juridiction » (Littré, 1971), en bref, une portion de l’espace terrestre borné par des limites, des frontières. L’organisation ou les structures d’un espace, peuvent-ils s’expliquer seulement par ce qui se trouve à l’intérieur de limites ou de frontières, ou doivent-ils aussi prendre en compte les dynamiques provenant de l’extérieur ? Il n’existe pas une géographie mais des géographies. 2 Le mot épistémologie n’est, par exemple, pas répertorié dans le Dictionnaire de la géographie de P. George en 1974 ; il faut attendre la décennie 1970-80 pour que les géographes en parlent. L'espace-temps en géographie représente le temps nécessaire pour parcourir ou franchir un espace géographique, autrement dit un territoire donné. La carte privilégie les localisations et la répartition de phénomènes (physiques, humains) à la surface de la Terre, ce qui n’est certes pas si mal ; cela a donné naissance à l’analyse spatiale, la science régionale, mais elle oublie – ou ne peut – représenter l’autre facette de l’espace et du territoire, c’est-à-dire celle qui n’est pas matérielle ; par ce biais, la dimension idéelle est évacuée : la carte se révèle défaillante lorsqu’il s’agit de rendre compte du rapport social dans sa dimension spatiale et territoriale. Calenda : Espace, société et territoire. A une époque où les échanges, les flux de population s’accroissent, où les individus sont de plus en plus mobiles, qu’est-ce qui peut expliquer cette inscription dans des limites et peut-il en être autrement à cette échelle de travail ? Ritter et Humboldt ou la carte comme moyen de re-connaissance, in Modèles graphiques et représentations spatiales, Éd. Fiche d’Histoire-Géographie // WelcomeBac.com // M. Prevosto, professeur au lycée du Parc, Lyon 6ème II. 2002. (2004). Mais, qu’est-ce qui est mis en avant dans cet acte de re-présentation ? Magellan PUF, 276 p. Lévy (Jacques), 1994, L’espace légitime. Vaste débat qui nous engage dans les dédales d’une géographie aujourd’hui en pleine recomposition et qui réfléchit sur ses objectifs ; l’histoire récente de l’épistémologie de la géographie est là pour en attester2. Au vrai, elle a peut-être un second but, une secon¬ de coordonnée -qui est d'aboutir non pas à l'homme, mais aux hommes, à la société. Le territoire est pensé à des échelles plus petites, à la lisière entre le naturel et le social. C - 13013 Marseille FranceVous pouvez également nous indiquer à l'aide du formulaire suivant les coordonnées de votre institution ou de votre bibliothèque afin que nous les contactions pour leur suggérer l’achat de ce livre. 2. Enfin, ces espèces de limites que nous imposons à nos cartographies ne sont-elles pas, quelque part, le miroir de nos propres limites ? Apprendre les croquis faits en cours d’histoire-géo en terminale ne suffit pas pour réussir cette épreuve du bac en géographie. Cette impossibilité à sortir du cadre défini par les études est-elle inhérente aux techniques mises en œuvre, aux données disponibles, à des façons de faire propres aux géographes ou aux contraintes imposées par la carte.